Centre de téléchargement

  • Etats financiers
    37 pages
  • Rapport annuel
    45 pages

Editorial

L’année 2018 a été particulièrement intense pour notre Etablissement.

Dans le domaine des éléments naturels, les ouragans, inondations et tempêtes de neige du premier trimestre ont entraîné une charge des sinistres élevée. L’événement le plus important, à savoir l’orage qui s’est abattu sur Lausanne le 11 juin 2018, a occasionné à lui seul des dommages estimés à plus de 32 millions de francs suisses pour plus de 4’000 dossiers de sinistre. Au total ce sont plus de 17’000 dossiers de sinistre qui ont été traités durant l’année – contre 8 à 9’000 en moyenne. Selon nos estimations et en raison du dérèglement climatique, nous allons devoir affronter ce type d’événements de plus en plus fréquemment. Ils nous confirment aussi que la stratégie de prévention éléments naturels déployée par l’Etablissement est parfaitement appropriée.

Les placements financiers ont quant à eux affiché des performances nettement moins réjouissantes qu’en 2017. Sur un horizon à plus long terme toutefois, la stratégie de placement prudente mise en place doit permettre à l’ECA de conserver sa santé financière.

Ce récapitulatif de l’exercice 2018 ne serait pas complet sans évoquer les nombreux projets et réalisations menés à bien au sein de notre Etablissement. Tous visent à assumer pleinement notre triple mission – la prévention, l’intervention et l’assurance – et à proposer des prestations modernes et irréprochables.

Sur le plan institutionnel, l’ECA a mis en place début 2018 une nouvelle organisation de type matricielle. Celle-ci a permis de travailler de manière plus intégrée, transversale et dynamique. Cette organisation a également facilité les échanges à tous niveaux. Elle permettra dans le futur de soutenir la mise en œuvre des projets stratégiques comme la digitalisation, l’automatisation, la redéfinition des systèmes informatiques centrés sur la donnée, ainsi que le renforcement de la proximité clients, pour n’en citer que quelques-uns.

La construction du nouveau siège sur le site de la Grangette (projet ECAVENIR) avance bon train. La pose de la première pierre en septembre marque le début de la concrétisation d’un projet visionnaire. Ce centre administratif unique sera au service de la sécurité des vaudoises et vaudois. Dès 2021, il réunira en effet sous un même toit les trois centrales d’urgence (CTA-118, le 144 et le 117), l’Etat-major cantonal de conduite (EMCC – responsable de la gestion d’événements particuliers nécessitant la coordination de différents intervenants cantonaux sécuritaires et techniques en cas de crise), ainsi que les collaborateurs de l’ECA. Ce nouveau bâtiment est le témoin de la volonté de modernisation de l’Etablissement, d’innovation et d’ouverture sur les nouvelles technologies.

Dans le domaine de la défense incendie, la mise en service opérationnelle du nouveau système d’aide à l’engagement (ProSDIS) a pu être effectuée comme prévu en été. L’ancien système arrivant en bout de course, il a en effet été nécessaire de le remplacer par un système intégrant les technologies actuelles. Ce nouvel outil, comme tous les instruments d’une telle ampleur et complexité, a nécessité suite à son introduction quelques ajustements pour pouvoir offrir aux sapeurs-pompiers du canton un système performant et sécurisé. Le projet a généré beaucoup de travail, mais grâce à la forte implication de toutes les équipes concernées, tant du côté de l’ECA que du côté des sapeurs-pompiers, et au dialogue permanent, les solutions ont été trouvées et mises en place.

Dans la division prévention, les travaux ont également avancé bon train. Le Conseil d’Etat a adopté le 31 octobre dernier le règlement destiné à créer un fonds en vue d’encourager la prévention des dommages provoqués par les éléments naturels. Le principe de base de fonctionnement de ce fonds consistera, moyennant certaines conditions, à inciter financièrement les propriétaires à mettre en place des mesures de protection adaptées à leurs bâtiments. Ce fonds sera alimenté par une partie du produit des bénéfices annuels de l’ECA après affectation aux réserves et provisions.

Dans la division assurance, une nouvelle organisation est opérationnelle depuis la fin de l’année dernière. Cette évolution permet une meilleure focalisation sur les attentes et besoins du client. Pour se donner les moyens d’offrir un service à la clientèle efficient, l’organisation a évolué en centralisant certains processus, en renforçant les compétences transverses et en améliorant le traitement des sinistres.

A travers l’ensemble de ces projets, l’ECA se donne les moyens d’affronter les défis posés tant par les exigences croissantes de ses clients, que par le développement technologique rapide et par l’incertitude en lien avec le risque «éléments naturels». En axant son développement sur la digitalisation, la valorisation de la donnée et la gestion intégrée du risque, notre Etablissement vise à maîtriser davantage les menaces liées aux incendies et aux éléments naturels. Il veut aussi renforcer la qualité de service et la valeur ajoutée pour ses clients et partenaires.

Au nom du conseil d’administration et de la direction, nous tenons à remercier les collaborateurs-trices de l’ECA pour la qualité de leurs prestations et leur engagement au service de la communauté vaudoise et de sa sécurité.

Bruno de Siebenthal, Président                                

Serge Depallens, Directeur général

 

 

Retour